L’ail


Depuis que je cuisine, j’aime utiliser l’ail. C’est bon au goût et pour la santé. En plus c’est si joli.
Cet été, lorsque j’ai décidé que j’allais avoir un potager, un des premiers légumes que j’ai décidé de planter fut bien évidemment l’ail!
Quiconque a déjà goûté et manipulé de l’ail du Québec sait que l’ail que l’on trouve au supermarché est tellement fade et ennuyant.

J’ai donc cherché un producteur d’ail bio.
J’ai acheté mes gousses d’un producteur de Gatineau, mais les gousses étaient bien petites. L’an prochain je ferai affaire avec Les aliments trigones à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, qui produisent de belles grosses gousses goûteuses (répétez 3 fois).

L’ail se plante à la mi-octobre, peu de temps avant les premières gelées. Je suis un peu inquiète de ce côté, puisqu’il ne finit plus de faire chaud à Montréal et je ne voudrais pas que mon ail germe avant le temps!

On prend une gousse et on la divise en petits bulbes, les divisions naturelles du légume, pour les planter à environ 15 centimètres de distance et en laissant environ 40 centimètres entre les rangs.On plante dans le même sens que le légume pousse, c’est à dire la partie rigide du bulbe vers le bas (qui prendre racines) et la partie pointue vers le haut (qui germera).

Finalement on enterre de 4-5 centimètres de terre et on laisse reposer tout l’hiver. Il est préférable de mettre un paillis ou une bonne couche de neige vis-à-vis de l’ail, pour protéger d’un gel trop grand.

Je vous relaterai l’évolution et la récolte dans quelques mois.

 

Leave a Comment